Avant de dire adieu à l’été…

Les bières sûres gagnent en popularité au Québec depuis quelques temps. Elles peuvent être franchement rafraîchissantes lors des chaudes journées d’été (bien que cela ne m’empêche pas d’en boire en plein blizzard). Dans cette revue, je vais présenter une comparaison entre deux sures aux framboises : la Bière de Balcon de l’Espace Public et la Sure Prenante, une de mes créations maison. La microbrasserie L’Espace Public est située dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve et elle a choisi de se spécialiser dans les bières acidulées.

La Bière de Balcon est un produit fort intéressant dans la catégorie « étancher sa soif avec breuvage à faible pourcentage d’alcool ». Il s’agit d’un bel exemple commercial dans du genre qui a contribué à me donner le goût de tenter l’expérience des bières fruitées et acidulées. J’ai été heureux de constater à quel point la Surprenante capture étonnamment bien la framboise fraîche.

Lire la suite de « Avant de dire adieu à l’été… »

Sur les chemins de la pilsner bohémienne

Dans la vie, il ne faut pas avoir honte de ses faiblesses. Je dois avouer que mes connaissances en termes de lagers sont nettement moins développées que celles qui concernent les ales. Il est important de préciser que les lagers forment bel et bien une famille de styles aux caractéristiques variées. Cela provient du fait qu’il y a beaucoup moins de bières de microbrasseries québécoises appartenant à la grande famille des lagers et que je n’avais jamais brassé de bière de cette famille jusqu’à tout récemment. Qu’à cela ne tienne, j’ai désormais dans mon porte-folio une lager à mon actif, plus précisément une pilsner bohémienne, soit une bière pâle d’origine tchèque. Pour la petite histoire, j’ai nommé ma bière « Bohemian Rhapsody ». Je tiens à préciser que je n’ai jamais eu l’occasion de goûter à une pilsner bohémienne provenant effectivement de République tchèque.

Il y a un certain temps, j’avais fait l’exercice de comparer une stout impériale que j’avais produite avec celle de la brasserie Saint-Ambroise. Comme j’avais apprécié l’expérience, j’ai décidé de trouvé une version québécoise de pilsner bohémienne et de la comparée avec la mienne. J’ai choisi la version concoctée par la brasserie Vrooden pour les besoins de cette critique. Cette jeune brasserie de Granby se spécialise dans les bières allemandes et fait un point d’honneur de respecter la tradition brassicole de ce pays. Il est important de mentionner que les bières tchèques partagent plusieurs ressemblances avec les bières allemandes.

Bien que semblables, les deux produits dégustés présentent des différences significatives. Les deux produits respectent globalement les caractéristiques présentées dans le BJCP pour ce style, c’est à dire une lager pâle avec un bon côté malté, un certain niveau de sucres résiduels et une dose appréciable d’houblon noble.  Elles me font toutes deux rêver à l’arrivée des temps plus doux et des terrasses.

Lire la suite de « Sur les chemins de la pilsner bohémienne »

Hoppy Queen vs Diable au Corps; ou comment améliorer ses bières

Pour la deuxième fois dans l’histoire du blogue, voici un article comparatif entre une bière artisanale et professionnelle. D’un côté, une double IPA gracieusement contribuée par un des auteurs de ce blogue, Gagnon, et de l’autre, la Diable au Corps des Brasseurs du temps. Les deux bières en revue seront débordantes de houblon et au profil fortement malté. À travers ce comparatif, nous toucherons aux différences de vision et de réalisation entre ces deux produits. De plus, nous discuterons de l’impact du choix d’ingrédients sur les caractéristiques de chaque recette. Comparer ses créations avec des produits commerciaux est une des meilleures façons d’améliorer ses compétences de brasseurs(es) et c’est pourquoi il est important d’en discuter et de s’y pratiquer.

Lire la suite de « Hoppy Queen vs Diable au Corps; ou comment améliorer ses bières »

La quête de la stout impériale parfaite

La stout impériale russe de St-Ambroise est devenue un de mes classiques dès sa première édition à la fin de l’année 2009. Il s’agit d’une stout impériale de style américain qui a séjourné dans des fûts de bourbon. Le résultat est très satisfaisant et constant année après année. Je la recommande comme bière de dégustation ou même sur la crème glacée.

Vers la fin de l’année 2014, j’ai eu l’idée de brasser ma propre stout impériale. L’idée était de faire une bière qui se rapprocherait d’une stout impériale vieillie en fûts de bourbon sans utiliser Lire la suite de « La quête de la stout impériale parfaite »

Bière Artisanale: La « New-Zealand Heatstroke » au Nelson Sauvin

Pour cette première revue de bière artisanale, je me pencherai sur l’expérience d’une APA (pale ale américaine) au Nelson Sauvin de mon ami et co-auteur de ce blog, Maxime Lavigne.

Le Nelson Sauvin est une variété de houblon rare provenant de Nouvelle-Zélande, nommée à cause de sa ressemblance aromatique au vin produit à partir de Sauvignon Blanc. La New-Zealand Heatstroke est donc une bière au profil de malt très simple, dans le but de mettre en valeur ce houblon au caractère très singulier. Lire la suite de « Bière Artisanale: La « New-Zealand Heatstroke » au Nelson Sauvin »