La Sarah – Sutton Brouërie

Dans le paysage brassicole québecois, les levures brettanomyces prennent de plus en en plus de place. Selon l’utilisation que l’on en fait, elles peuvent produire des arômes et des goûts « funky » (cuir, chevalin, étable) ou simplement accentuer le côté fruité de la bière.

La Microbrassserie Sutton Brouërie semble avoir développé une expertise dans l’utilisation de ce type de levure, car la majorité de leurs bières utilisent complétement ou en partie les bretts (de leur petit nom) pour la fermentation.

La Sarah (brett au fruits) de Sutton Brouërie est une bonne bière pour les journées chaudes avec juste ce qu’il faut de complexité pour satisfaire les palais expérimentés.

Lire la suite de « La Sarah – Sutton Brouërie »

La Cuvée d’hiver

Du 1er au 3 mars se tient « La Cuvée d’hiver » au Salon 1861, une charmante église rénovée dans le quartier de la Petite-Bourgogne. Un grand nombre de festivaliers sont attendus et le fond musical est soutenu.

Au menu, un panel de microbrasseries québécoises, de la bouffe montréalaise et un assortiment gin & whisky. Le tout est agrémenté d’une ambiance des années 50.

Au plaisir de vous y voir!

Lire la suite de « La Cuvée d’hiver »

Le Castor – Islay

La maturation des bières en fût de chêne est une corde de plus à l’arc des microbrasseries québécoises. Lorsque c’est bien exécuté, cela ajoute un niveau de complexité supplémentaire au produit qui peut être franchement intéressant. Par contre, cela se reflète dans le coût du produit, car la maturation des bières en fût de chêne demande du matériel supplémentaire (les fûts), de l’espace d’entreposage et du temps. Il est également assez difficile de prédire le résultat final et les risques de contamination involontaire sont importants.

La Islay (prononcé « Aï-là ») de la microbrasserie Le Castor est un exemple réussi de passage en barriques que les amateurs de whiskys tourbés adoreront, mais qui ne plaira pas nécessairement à un large public.

Lire la suite de « Le Castor – Islay »

Avant de dire adieu à l’été…

Les bières sûres gagnent en popularité au Québec depuis quelques temps. Elles peuvent être franchement rafraîchissantes lors des chaudes journées d’été (bien que cela ne m’empêche pas d’en boire en plein blizzard). Dans cette revue, je vais présenter une comparaison entre deux sures aux framboises : la Bière de Balcon de l’Espace Public et la Sure Prenante, une de mes créations maison. La microbrasserie L’Espace Public est située dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve et elle a choisi de se spécialiser dans les bières acidulées.

La Bière de Balcon est un produit fort intéressant dans la catégorie « étancher sa soif avec breuvage à faible pourcentage d’alcool ». Il s’agit d’un bel exemple commercial dans du genre qui a contribué à me donner le goût de tenter l’expérience des bières fruitées et acidulées. J’ai été heureux de constater à quel point la Surprenante capture étonnamment bien la framboise fraîche.

Lire la suite de « Avant de dire adieu à l’été… »

Heady Topper – The Alchemist (Stowe, VT)

Aujourd’hui, je m’engage de nouveau dans une critique d’une bière que j’ai dénichée en voyage à l’extérieur du Québec. Dernièrement, j’étais de passage au Vermont avec ma copine et j’en ai profité pour me procurer quelques précieuses canettes de la célèbre microbrasserie The Alchemist. Le salon de dégustation de cette brasserie était bien animé lors de ma visite et je crois bien que c’est ainsi la plupart du temps dans cet établissement. Vous l’aurez peut-être deviné, mais j’ai dégusté pour vous la Heady Topper, une bière iconique de cet état américain.

Pour en revenir à la Heady Topper, il s’agit d’une bière houblonnée très aromatique et très goûteuse qui atteint un certain équilibre dans la démesure, et qui vaut certainement le détour. Il est important de mentionner que ce produit est distribué uniquement dans un rayon de 25 milles autour de leurs installations de Waterbury, VT et au salon de dégustation de leur brasserie de Stowe, VT.

Lire la suite de « Heady Topper – The Alchemist (Stowe, VT) »

Balade à Toronto

Ma copine et moi avons séjourné à Toronto il y a quelques semaines. Nous avons visité Amsterdam Brewery, un sympathique établissement situé au bord de l’eau tout juste à côté du centre-ville. J’en ai profité pour acheter quelques bières locales au passage. Cette brasserie a ouvert ses portes en 1986, soit bien avant la vague des microbrasseries au Canada et elle se positionne dans un segment que je qualifierais de grand public, un peu dans la même catégorie que les Archibald ou les 3 Brasseurs de ce monde. Les bières concoctées par cette entreprise sont distribuées un peu partout en Ontario, mais pas au Québec à ma connaissance.

Le produit que j’ai décidé de vous présenter aujourd’hui est la Fracture Imperial IPA (je n’entrerai pas dans le débat Double ou Imperial IPA…). Bien que je n’aie pas été renversé par cette bière, il s’agit d’une Imperial IPA intéressante et plutôt équilibrée.

Lire la suite de « Balade à Toronto »

Sur les chemins de la pilsner bohémienne

Dans la vie, il ne faut pas avoir honte de ses faiblesses. Je dois avouer que mes connaissances en termes de lagers sont nettement moins développées que celles qui concernent les ales. Il est important de préciser que les lagers forment bel et bien une famille de styles aux caractéristiques variées. Cela provient du fait qu’il y a beaucoup moins de bières de microbrasseries québécoises appartenant à la grande famille des lagers et que je n’avais jamais brassé de bière de cette famille jusqu’à tout récemment. Qu’à cela ne tienne, j’ai désormais dans mon porte-folio une lager à mon actif, plus précisément une pilsner bohémienne, soit une bière pâle d’origine tchèque. Pour la petite histoire, j’ai nommé ma bière « Bohemian Rhapsody ». Je tiens à préciser que je n’ai jamais eu l’occasion de goûter à une pilsner bohémienne provenant effectivement de République tchèque.

Il y a un certain temps, j’avais fait l’exercice de comparer une stout impériale que j’avais produite avec celle de la brasserie Saint-Ambroise. Comme j’avais apprécié l’expérience, j’ai décidé de trouvé une version québécoise de pilsner bohémienne et de la comparée avec la mienne. J’ai choisi la version concoctée par la brasserie Vrooden pour les besoins de cette critique. Cette jeune brasserie de Granby se spécialise dans les bières allemandes et fait un point d’honneur de respecter la tradition brassicole de ce pays. Il est important de mentionner que les bières tchèques partagent plusieurs ressemblances avec les bières allemandes.

Bien que semblables, les deux produits dégustés présentent des différences significatives. Les deux produits respectent globalement les caractéristiques présentées dans le BJCP pour ce style, c’est à dire une lager pâle avec un bon côté malté, un certain niveau de sucres résiduels et une dose appréciable d’houblon noble.  Elles me font toutes deux rêver à l’arrivée des temps plus doux et des terrasses.

Lire la suite de « Sur les chemins de la pilsner bohémienne »