L’évêque; Saint-Arnould

Un mélange entre une bière brune et une stout, l’évêque de Saint-Arnould semble une bière en recherche d’identité. Fortement alcoolisée et très acide, elle ne démontre pas de caractéristiques typiques d’une double Belge, ou même d’une Belge. Prenez garde avant d’acheter cette bière, je vous aurai avertis.

Maker:L,Date:2017-8-28,Ver:5,Lens:Kan03,Act:Kan02,E-Y

Caractéristiques

Bière forte de style double Belge

BJCP (2015) : 26) Belgian Ale    26B) Dubbel

Manufacture & Consommation: ND

ABV: 8,5% alc/vol    –    IBU: 23

Impression

Les bouteilles de Saint-Arnould adoptent un style à fort contraste avec des couleurs vibrantes. L’étiquette utilisée joint l’avant et l’arrière ce qui leur permet de mettre le portrait associé à la bière sur le côté et libérer l’avant. La micro utilise judicieusement cet espace pour y mettre leurs logo, nom de bière, style visé, et pourcentage d’alcool de façon standardisée et bien lisible.

IMG_20180407_185036_edited.jpg

Apparence

L’évêque est une bière brun foncé presqu’opaque et créant un faible collet de couleur beige pâle. En la tournant, son collet tapisse les bords du verre et son effervescence reste visible après quelques minutes.

Arômes

Son arôme est riche, fruité, et mielleux avec touches de noisettes, de mélasse, et de café. Au nez, on y trouve un côté alcoolique et un houblonnage assez discret. J’y trouve personnellement une odeur d’acétaldéhyde (pomme verte). Étrangement, les arômes typiques aux bières belges ne sont pas au rendez-vous.

IMG_20180407_185105_edited.jpg

Goût

Initialement, très/trop acide, elle démontre un petit goût de malt et de houblon qui s’estompe rapidement complètement écrasé par l’acidité et la torréfécation. Le tout laisse en bouche un goût brûlé et acide peu agréable. Même au goût, la bière ne présente aucune caractéristique belge traditionnelle autre qu’un goût cidreux dû à l’usage de grande quantité de sucre fermentescible.

L’addition de miel est bien présente, mais m’améliore pas vraiment le produit. Au final, l’évêque goûte comme une brune anglaise très alcoolisée avec plus de grains torréfiés. Elle ne semble pas avoir un goût central solide qui soutient le reste du produit.

Texture et corps

Pour son usage de miel, la bière conserve tout de même un certain corps assez plaisant. La texture en bouche et le niveau d’effervescence sont faibles, mais idéaux pour ce type de bière.

Impression de l’auteur

Bien que cette bière soit bien des choses, je ne la décrirais pas comme une dubbel si j’essayais de la décrire à quelqu’un; elle n’en a ni l’âme ni le goût. Elle a le goût d’une recette qui marchait peut-être bien au départ, mais qui a été diluée et alcoolisée par un grand ajout de miel. Le tout a peut-être même été compensé par un ajout de malt torréfié qui au final cause plus de problèmes qu’il n’en résout.

Jusqu’à ce point, je suis encore incrédule de l’acidité du produit. Je crois que même si cette caractéristique était inscrite sur l’étiquette, le(a) consommateur(rice) resterait surpris.

Notez bien que puisque c’est la première l’évêque que je bois, il se peut que ce soit un défaut de cette bouteille. De plus, c’est la première bière de Saint-Arnould que nous passons en revue, et je suis certain que cet exemple est non représentatif de leurs autres produits. Cependant, suite à cette dégustation, je suggère au lecteur de prendre garde, et d’y penser à deux reprises avant d’acheter cette bière.

En lire plus:

Un commentaire sur « L’évêque; Saint-Arnould »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s