Belle Mer – Archibald

D’une teinte cuivrée, onctueuse, et fortement houblonnée, la Belle Mer se présente comme une option attrayante pour les gens qui doutent que la phrase « trop de houblon » ait du sens. Avec cette bière, Archibald nous présente une fois de plus leur expertise en créant un produit équilibré, complexe, ayant un bon équilibre de saveurs, et relativement accessible. Les amateurs de West Coast IPA y trouverons leur compte, mais assurez-vous de trouver une canette fraiche!

MVIMG_20171112_144602_edited.jpg

Caractéristiques

West Coast IPA

BJCP (2015) : 22) Strong American Ale 24A) Double IPA

Manufacture : Novembre 2016    –    Consommation : Manquant

ABV: 7,1% alc/vol    –    IBU: 70

Impression

Pour sa West Coast IPA, Archibald nous peint une image de grande mer et d’aventure. Ce qui n’est pas une mauvaise analogie pour le style qui, par sa force et son goût prononcé, ne plaira pas à tous, mais récompensera la curiosité des amateurs de houblons qui sont prêts à sortir des sentiers battus.

Avec sa « belle mère » en habits marins, sur un fond blanc typique, la compagnie nous présente un autre de ses emballages emblématiques à jeux de mots comiques. La cannette de 473mL n’arbore presque aucune description de son contenu mis à part le style, la teneur en alcool, l’indice d’IBU, et les houblons utilisés. Considérant le grand marché auquel Archibald essaie de se vendre, il est surprenant de ne pas y trouver une ou deux courtes lignes décrivant à quoi s’attendre.

MVIMG_20171112_144810_edited.jpg

Apparence

Parfaitement claire et d’un profond doré ou cuivre léger, la bière démontre un franc collet qui persiste; ce qui est rare dans le style. Juste au regard, elle met l’eau à la bouche, avec sa promesse d’une bière rafraîchissante, maltée, et houblonnée à souhait.

Arômes

L’arôme est distinctif et irrésistible. Les houblons utilisés se fondent les uns aux autres et le résultat est un assemblage complexe passant du résineux, au pamplemousse, et aux baies, mais restant fidèle au caractère du style américain. Vient ensuite un fond malté rappelant à la fois les grains frais et une touche de caramel.

Goût

Si l’amertume avait un goût, on le nommerait Belle Mer. J’irais même jusqu’à dire que le goût en est presque agressif. Le coupable étant probablement le manque flagrant de saveurs et d’huiles essentielles que l’on percevait dans l’arôme.

Considérant le bouquet garni que la bière possédait, je me doute qu’une partie du problème doit être lié à l’âge de la bouteille. C’est un problème courant chez les bières fortement houblonnées; elles perdent une partie essentielle de leurs caractères avec le temps. C’est d’ailleurs pour cette raison que BDQ encourage l’indication claire d’une date de consommation suggérée.

Revenant à la bière, son fond malté est selon moi très bien équilibré. Il prend juste assez de place, complémente le caractère houblonné, et présente des pointes sucrées qui agrémentent l’expérience. L’houblonnage puissant, apporte un côté terreux (earthy) typiques aux West Coast IPAs. Il donne aussi à la bière une légère touche d’huiles essentielles qui tapissent la bouche et soutiennent le caractère du produit.

Texture et corps

La Belle Mer a un corps prononcé qui la met bien en valeur. Moyennement effervescente, ses développeur(e)s ont sûrement utilisé une diversité de techniques pour réussir à équilibrer le corps, le sucre résiduel, l’effervescence, et la tenue de la tête.

Impression de l’auteur

Étant un amateur de West Coast IPA, ça faisait un petit bout que je cherchais un endroit qui vendait des Belle Mer à l’unité, ne les ayant vus qu’en emballages multiples. Je dois dire que j’ai été relativement déçu car, mis à part la fraîcheur du produit, cette bière d’Archibald garde des traits distinctifs de la ligne de la compagnie. Ce petit goût plus « commercial » que leurs produits tendent à avoir qui les rend plus légères, plus aérés, plus simples, et plus standards, donne au final une bière qui manque un peu de caractère bien qu’elle soit objectivement bien assemblée.

Il est difficile de dire si je la recommanderais. Mon impression est que c’est une West Coast IPA dans la moyenne, n’y plus n’y moins. Peut-être qu’une bouteille fraiche lui ferait gagner quelques points, mais elle deviendrait alors un peu meilleure que la moyenne; rien d’extraordinaire.

Somme toute, la Belle Mer est un bon accomplissement d’Archibald. Elle est une bonne représentante de leur savoir-faire et démontre que la compagnie est toujours capable de produire des produits plus niche même après leurs achat par Labatt.

En savoir plus

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s