Le premier brassin (partie 2 de 3)

Votre journée de brassage s’est bien déroulée et votre bière a fermenté durant au moins 5 jours? Parfait! C’est maintenant le temps de la transférer en tourie pour la phase de maturation.

transfert1

Le fermenteur était de mise pour la phase active de fermentation, car il offre beaucoup d’espace pour le Krausen (la mousse qui se forme à la surface du moût). La production massive de gaz carbonique a protégé la bière de l’oxygène mais avec le ralentissement de l’activité, ce ne sera plus nécessairement le cas. C’est ce qui justifie le choix de la tourie: c’est un contenant avec un col très petit pour minimiser le contact avec l’air.

Retourner à la première partie

Partie 2: Étapes à suivre le jour du passage en secondaire

Nettoyer l’équipement

Bien que l’alcool maintenant présent et le houblon agissent comme agent de conservation, il y a toujours un risque de contamination avec des bactéries ou moisissures à chaque manipulation de votre bière. Il est donc toujours aussi important de bien nettoyer et assainir non seulement la tourie, mais tout instrument qui viendra en contact avec le liquide.

nettoy

Procéder au transfert

Placez votre fermenteur sur une surface surélevée (une table ou un comptoir) et la tourie propre plus bas. Nous utiliserons la gravité pour siphonner la bière d’un contenant à l’autre. Amorcez votre auto-siphon en pompant quelques coups et tentez, autant que possible, de ne pas siphonner les sédiments au fond du fermenteur ou bien le krausen sur le dessus. Il est plus simple d’incliner doucement le fermenteur pour les derniers litres afin de séparer le sédiment du liquide.

transfert2-cut

Une fois le transfert complété, installez le bouchon avec son airlock sur la tourie. Il vous faudra remplir ce dernier avec de l’eau au niveau indiqué. Le bouchon de type airlock permettra au gaz de s’échapper sous forme de bulles, sans laisser rentrer l’air ambiant.

airlock

Facultatif: Évaluer le progrès

Si vous le désirez, il est possible de prendre un échantillon pour mesurer la gravité de la bière et/ou son goût. Notez que des arômes particuliers seront peut-être présent à ce stade, bien qu’ils puissent s’estomper avec le temps. Avec l’expérience, on peut tout de même avoir une bonne idée de la direction dans laquelle notre bière se dirige.

taste1

Attendre…

Placez la tourie sans un endroit frais et sombre. Si elle est exposée à la lumière du jour, il est préférable de la couvrir d’une couverture.

Vous devez attendre à nouveau, non seulement pour compléter la fermentation, mais également pour permettre à la bière de maturer quelque peu. Pour une bière légère comme celle-ci, nous recommandons deux à trois semaines.

Partie 3: Étapes à suivre le jour de l’embouteillage (à venir)

2 commentaires sur « Le premier brassin (partie 2 de 3) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s