Haters Gonna Hate; Beau’s

La Haters’ Gonna Hate est une bière pâle qui est forte, mais bien buvable présentant des goûts légers qui ne se font pas dominer par un maltage et houblonnage assez élevé. Avec le collège électoral américain qui votera pour choisir leur président le 19 décembre prochain, voici une bière thématique qui résume bien cette campagne historique. Le choix de cette bière pour une revue a été instantané dès que j’ai vu les styles qu’elle présentait, une Kölsch Impériale.

Vous allez voir dans cette revue que ce style hors norme était un choix audacieux qui ne laisse pas de place à l’erreur. Cependant, Beau’s a pleinement remplis sont mandat en créant une bière avec des caractéristiques des deux styles qui saura surement plaire à beaucoup et qui est relativement passe-partout.

 

haters

Caractéristiques

Kölsch Impériale

BJCP (2015) : Hybride

Manufacture & Consommation : Absent

ABV: 8.0% alc/vol        IBU: Non disponible

† Série Wild Oats NO. 46      †† Certifiée Biologique

Impression

L’image de marque de Beau’s est bien représentée de par la forme et le relief de leurs bouteilles. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec cette compagnie, ils se décrivent sur leur site comme produisant des bières: primée, locale, familiale, biologique, et artisanale. Pour les gens intéressés, leur famille complète de produits est certifiée biologique.

Beau’s ont créé la série de bière Wild Oats pour pouvoir introduire des produits plus créatifs et repoussant les limites de styles. Il ont bien réussi la deuxième partit dans cette bière tel l’indique le classement hybride plus haut dans la description.

L’utilisation d’une appellation de Kölsch Impériale est aventureuse, pour plusieurs ces termes sont un oxymore de la même lignée qu’un illustre inconnu ou qu’un silence retentissent. Sans connaître les raisons de Beau’s, j’ai drôlement l’impression qu’ils avaient déjà planifié les critiques en choisissant le nom de cette bière.

Finalement, l’information est bien distribuée entre l’avant et l’arrière de la bouteille avec des couleurs contrastantes et attirantes. Mention d’honneur pour l’inclusion d’un numéro de lot. Il est à noter qu’outre le style et la mention bière forte aucune description de la bière n’est présentée.

Apparence

Cette bière est d’une couleur paille légère qui est mise de l’avant par son impressionnante clarté. Elle est coiffée d’un faible collet blanc neige composée de micro bulles lui donnant un aspect duveteux.

20161203_154325_edited

Arôme

L’arôme présente un équilibre entre le malt et le houblon. Au nez, on pourrait s’y méprendre et croire que l’on sent une double IPA. Le sucre est présent, mais causé par la grande quantité de malt plutôt que sa torréfaction. Le houblon donne des caractéristiques de raisins frais légèrement épicés. L’alcool vient compléter le tout en titillant les narines et complétant la promesse d’un breuvage riche et chaleureux.

Goût

Dès la première gorgée, la bière est plus légère que son nez semble l’indiquer. C’est dès lors que le style Kölsch revient à l’esprit avec un goût de grain tirant sur le sucré, son léger goût de fruit, mais une finission balancée et sans défauts.

Cependant, cette délicatesse est rapidement brisée par la partie impériale de son style. Celle-ci amène avec elle un fort taux d’alcool et un équilibre malt/houblon beaucoup trop puissant pour le style original. Le profile de houblons est cependant très bien marié à la bière et le malt juste assez présent pour reprendre le dessus.

Texture et corps

La bière est étonnamment digestible pour une impériale, probablement une autre contribution de l’hybridation avec une Kölsch. Le corps est présent, mais sans prendre trop de place. La bière à un bon goût franc qui ne perdure pas en bouche. L’effervescence réussit bien à boucler la boucle et alléger le produit.

Impression de l’auteur

La Haters Gonna Hate est contrairement à son nom, une des impériales qui serraient probablement la plus aimée du grand public. Elle m’a apparu dès la première gorgée comme une bière qui est aussi à l’aise à un repas qu’autour d’un bar. Le style kölsch est en général méconnu et reste trop souvent dans l’oubli. Définit comme une ale-lagerisée, les Kölsch sont fraiches, désaltérante, et son sans pitié lorsque vient le temps de cacher des défauts.

La décision de Beau’s de créer une Kölsch Impériale était ainsi audacieuse, mais aussi courageuse. C’est un produit hors style qui mettra l’accent sur leurs compétences et aptitudes en brassage sans laisser de place à l’erreur.

Au final, je suis un convaincu et crois qu’ils ont réussi avec brio. Cependant, outre l’aspect créatif, je ne suis pas certain que le produit n’aurait pas été encore meilleur en tant que Golden Strong Ale ou en tant que double IPA affirmée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s