Dubbel d’hiver (avec raisins à vin rouge); Le Castor

Pour poursuivre dans notre thème automnal des bières réconfortantes, impossible de passer à côté des bières d’inspiration belge. Je déguste pour vous la dubbel d’hiver de la brasserie Le Castor. Une dubbel est une bière d’inspiration trappiste, où le malt est roi, accompagné de complexes arômes de fruits séchés. On a ajouté à celle-ci des raisins à vin rouge. Une expérience audacieuse, mais inachevée.

devant.jpg

Caractéristiques

Dubbel d’Hiver (avec raisins à vin rouge) – Dubbel

BJCP (2015): 26. Trappist Ale (B) Belgian Dubbel

(Manufacture & Consommation) 25 novembre 2015 – non spécifié

ABV: 6,5% alc/vol        IBU: n/a

Impression

La présentation est plutôt jolie. Le castor offre la majorité de leurs produits dans le format 660ml, que j’apprécie particulièrement. L’étiquette adopte un style minimaliste à deux couleurs qui fonctionne plutôt bien. Le logo de la compagnie est bien visible et le nom de la bière décrit parfaitement ce à quoi on doit s’attendre: une dubbel avec raisins à vin rouge.

Comme tous les produits de Le Castor, la dubbel d’hiver est certifiée biologique. On retrouve à l’arrière un petit descriptif de la bière, et des accords suggérés. Il y a finalement mention de la date de manufacture. Pour cette bouteille, c’est le 25 novembre 2015. Presque un an de maturation avant la dégustation donc, ce qui est parfait pour ce style de bière.

arriere

Arôme

Dès que l’on commence à remplir un verre, les arômes fruités sont immédiatement perceptibles. Le nez trahi le sucre résiduel que renferme la bière: on est sur le miel de sarrasin, la confiture de fraise, la marmelade, et le raisin. Malheureusement, les arômes fruités des raisins ajoutés à la bière écrasent complètement ceux plus subtils des levures belges. On ne perçoit pas vraiment non plus la présence de caramel ou de pain typique du style. C’est dommage, car l’ajout des raisins aurait pu apporter en profondeur, mais leur trop forte présence empiète sur tout le reste. En arrière plan, on a une faible présence d’épices, de cannelle et de clou de girofle, mais au final, c’est tout de même très unidirectionnel. Le houblon est peu présent, plutôt floral.

Apparence

La dubbel d’hiver a la robe typique d’une dubbel, et correspond à mes attentes: un brun-rouge dense, très opaque. Il y a cependant très peu de mousse, de bulles. L’effervescence est, même pour le style, plutôt faible.

apparence

Goût

C’est la même histoire que pour le nez: on est aussi près du vin que d’une dubbel tant les raisins dominent. Le miel est toujours présent, ainsi que du caramel ou de la cassonade. Le malt est trop peu présent à mon goût. L’amertume est faible.

Texture et Corps

Sans doute l’aspect le plus réussi de la bière. Comme mentionné ci-haut, l’effervescence est un peu faible, mais les bulles sont fines. La bière est riche, et la texture soyeuse. L’alcool est présent, mais pas désagréable, c’est chaleureux.

Impression de l’auteur

Au final, la dubbel d’hiver est une expérience intéressante, mais qui m’a plutôt déçu. On est trop loin d’une dubbel classique. Comme dit le dicton: trop c’est comme pas assez. Du côté de la qualité, ce n’est définitivement pas à la hauteur des produits habituels de Le Castor. Pour ceux qui sont plutôt aventureux et aiment les bières audacieuses, c’est à essayer. Pour ceux qui se cherchent simplement une bonne dubbel: il y a bien mieux ailleurs.

2 commentaires sur « Dubbel d’hiver (avec raisins à vin rouge); Le Castor »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s