Kit de base et Instruments

Ça y est. Vous vous êtes finalement décidés à vous lancer dans le brassage amateur. C’est tout à fait à votre portée à condition bien entendu d’être bien équipé. Pour savoir ce que vous devriez acheter ou rechercher pour constituer un kit de base, cet article passera en revue les différents items qui sont requis pour réussir vos premières bières.

En terme de coût, s’équiper pour devenir brasseur amateur vous demanderas un investissement initial d’environ 100$. Ça peut sembler peu pour certain et beaucoup pour d’autres, mais sachez qu’il est très possible de le rentabiliser en aussi peu qu’un ou deux brassins si vous avez l’habitude d’acheter des bières de microbrasseries à prix moyen. Bien entendu, il est également possible de magasiner des pièces usagées, à condition qu’elles soient en bon état, et surtout, propres!

Les essentiels

1. Un Chaudron

Pour pouvoir procéder à la cuisson du moût ainsi qu’à la conversion des alpha acides (ils apportent l’amertume à votre bière), il vous faudra au minimum, un chaudron. La dimension peut varier, un minimum de 10L pour les recettes de 19 à 23L si vous avez recours à la technique de cuisson à haute densité, mais optimalement 30L de volume. Vous pouvez toujours faire des recettes de 1 gal (~3.8L) si la taille du chaudron est un problème pour vous – ce sera également plus rapide de porter le moût à ébullition.

chaudron

Il est préférable d’opter pour un chaudron entièrement un acier inoxydable car certains autres matériaux peuvent laisser des traces de goût au moût, tout en étant plus difficile à laver. Nous recommandons de ne pas utiliser les chaudrons avec un revêtement (par exemple en céramique, surtout s’ils sont neufs) car, de par notre expérience, ils peuvent particulièrement affecter le goût de la bière.

2. Un Siphon

Le siphon est la méthode la plus facile de transvider un liquide d’un contenant à un autre en utilisant la gravité. Les modèles que nous recommandons sont les auto-siphons  munis d’une pompe manuelle à une extrémité et un auto-arrêt pour le remplissage facile des bouteilles.

siphon

3. Un Fermenteur

Le fermenteur est un bac de plastique (habituellement du polyéthylène) de bonne dimension, permettant à la fermentation très active d’avoir tout l’espace requis pour bien se dérouler. Il viens habituellement avec un couvercle qu’il est possible de visser ou déposer pour semi-sceller le contenant (il faut empêcher l’oxygène de rentrer, mais pas le gaz carbonique issue de la fermentation de sortir sinon vous aurez à toute fin pratique, une bombe à retardement.

bac

4. Une Tourie

Une tourie est tout simplement un très gros contenant avec un très petit goulot. Vous installerez un bouchon ainsi qu’un air-lock (laissant sortir mais pas entrer l’air). C’est ici que se passera la plus longue partie de la fermentation.

tourie

Pour commencer, nous vous suggérons une tourie de 6 gals (soit ~22.8L) en verre. Elles sont très lourdes mais beaucoup plus faciles à laver et minimisent les risques d’infections. Si vous voulez éviter d’avoir mal au dos, il existe également une version en PET (polyéthylène). Ces dernières ne doivent cependant jamais être brossées à l’intérieur car les égratignures même microscopiques deviendront vite des cachettes pour les infections.

airlock

5. Un Densimètre

Faire de la bière est un procédé faisant appel à des organismes vivants. Pour prendre le pouls de cette dernière et en suivre l’avancement, il vous faut au minimum un densimètre. Vous vous en servirez pour mesurer les différences de gravité (voir l’article sur la gravité) et connaitre le taux de sucre restant après la fermentation. Attention! Il coûte un certain prix et est très fragile!

densi

6. Une grande cuillère

L’expression est bien de brasser  de la bière? Il faut une cuillère. Elle sera également utile pour mélanger du sucre ou d’autres additifs dans votre fermenteur. La grande cuillère perforée traditionnellement utilisée pour le brassage est un fourquet.

cuiller

7. Le nécessaire pour nettoyer et assainir.

Pour connaître la différence entre le nettoyant et l’assainisseur, voir l’article sur l’asepsie.

Il vous faut d’abord soit un nettoyant à base de chlore, très efficace pour venir à bout des résidus organiques, ou un nettoyant alcalin (voir PBW), plus sécuritaire pour ne pas affecter le goût de la bière.

Du coté de l’assainissement, il a plusieurs options, comme les assainissant oxygénant ou encore les très populaires détergents anioniques (voir Star San).

Beaucoup de brasseurs amateurs ont de fortes opinions sur leurs choix de produits. Disons que chaque option a ses avantages.

nettoy

8. Des bouteilles et des capsules

Bien évidemment, il faudra mettre la bière quelque part pour la conserver jusqu’à sa consommation. Le nombre de bouteilles dépendra du volume brassé. Il faut également des capsules pour sceller les bouteilles, à moins d’avoir des bouteilles avec un bouchon refermable (comme les Grolsch ou bières d’épinette Marco)

capsules

9. Une encapsuleuse

Pour refermer les capsules, il faut un outil appelé encapsuleuse. Différents modèles sont disponibles. Les sur pied sont plus dispendieuses mais très facile à utiliser. Sinon, il y a également les modèles à deux leviers, qui demanderont un peu de pratique mais fonctionnent tout aussi bien.

10. Une fontaine à bouteille

À moins d’acheter des bouteilles neuves à chaque brasse, il vous faudra une fontaine à bouteille pour les laver et les réutiliser. Il est fortement recommandé de rincer les bouteilles à la main immédiatement après utilisation. Ensuite, elles doivent êtres lavées à l’aide de la fontaine avec un nettoyant avant réutilisation. Tout juste avant l’embouteillage, il faudra finalement les repasser à la fontaine avec l’assainissant pour mettre toutes les chances de son coté.

Certaines personnes préfèrent avoir recours à un cycle à haute température dans un lave vaisselle, mais il est difficile de prédire le résultat d’un lave vaisselle à l’autre.

fontaine

Les extras

11. Une poignée à tourie

Si vous optez pour une tourie de verre, je recommande fortement l’achat d’une poignée à tourie car même vide elle est suffisamment lourde pour être difficile à nettoyer avec aisance. Une fois bien installée, la poignée rendra bien plus sécuritaire ce nettoyage ainsi que les déplacements de la tourie pleine.

poigne

12. Une brosse à tourie

Une brosse pliable peut faciliter le nettoyage de la tourie. Cependant comme tout ce qui peut égratigner, elle est proscrite pour les touries en plastique. Personnellement je trouve que de laver immédiatement la tourie après usage avec du nettoyage à base de chlore est bien plus que suffisant.

brosse

13. Cotons à fromage

Bien que ce ne soit requis que pour les infusions de grains lors de la cuisson du moût, des cotons à fromage peuvent également être très pratiques pour l’infusion des houblons. Il sera très facile de les retirer.

coton

14. Un voleur à vin

Très pratique pour prendre un échantillon dans une tourie. Il vous permettra de goûter, mesurer la densité et le progrès de la fermentation. Idéalement, prendre un modèle dans lequel votre densimètre peut rentrer et bouger un peu.

voleur

Un commentaire sur « Kit de base et Instruments »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s