Bière Artisanale: La « New-Zealand Heatstroke » au Nelson Sauvin

Pour cette première revue de bière artisanale, je me pencherai sur l’expérience d’une APA (pale ale américaine) au Nelson Sauvin de mon ami et co-auteur de ce blog, Maxime Lavigne.

Le Nelson Sauvin est une variété de houblon rare provenant de Nouvelle-Zélande, nommée à cause de sa ressemblance aromatique au vin produit à partir de Sauvignon Blanc. La New-Zealand Heatstroke est donc une bière au profil de malt très simple, dans le but de mettre en valeur ce houblon au caractère très singulier.

Comme pour toute APA, la fraicheur du produit est très importante. J’ai donc ouvert cette bière quelques semaines seulement après son embouteillage.

En versant la bière, une généreuse tête de mousse blanche s’est rapidement formé. Elle était cependant composée de grosses bulles et s’est rapidement réduite en écume. Le corps était  de couleur doré, d’une grande clarté et avec une bonne effervescence.

heatcropped

Un arôme intense de raisin vert et de pamplemousse sautait au visage. En prenant un peu plus de temps, j’ai également perçu des notes de pamplemousse, d’orange et florales.

Autant l’arôme était particulier, autant le goût était très classique d’une APA: un gout franc de houblon, agrumé et herbal. Le Neslon Sauvin n’apporte qu’une entrée un peu plus acide. Le malt est évidemment en arrière plan et les goûts de grillés et de caramel sont à peine perceptibles. L’amertume est franche mais extrêmement souple et plaisante. Des notes minérales reviennent sur l’arrière goût.

Le corps de la bière est léger et soyeux, ce qui est attendu vu les malts employés. La gazéification est suffisante.

En tout et pour tout, cette bière était une très belle interprétation des Pales Ales américaines pour mettre en valeur le Nelson Sauvin. J’achèterais sans hésiter ce genre de bière d’une microbrasserie tant et aussi longtemps qu’il est possible de vérifier la fraîcheur tant importante au style.

La tenue de mousse pourrait être améliorer, même si c’est en partie pour la présentation. Sinon, comme c’est une bière quasi-SMASH (un seul houblon et presque uniquement du malt de base) le goût manque un peu de complexité et le Nelson Sauvin pourrait être accompagné d’autres houblons pour un peu plus de profondeur.

Pour les brasseurs amateurs qui adorent les bières houblonnées: définitivement à essayer, si vous pouvez mettre la main sur cette variété.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s